TADADAAAAAAAAM !

 

Cet article n’est pas hors sujet, bien au contraire. Après tout, c’est un blog qui parle de cinéma, de cinéma, et encore de cinéma. Alors dire dans un post ma venue prochaine au festival de Cannes, ça n’a RIEN D’UN HORS SUJET. Et vous savez quoi ? Je le vis plutôt sereinement.

 

tumblr_inline_mmdcunIyF51qz4rgp

Cannes, I'm coming. Go bitches !

 

Ouais, bon, ok, on peut pas rester calme quand on est à moins de deux semaines d’aller au festival le plus glamour de tous les temps, surtout quand on y va avec une équipe de foldingo, un appartement à deux pas de la croisette, et un pass professionnel. J’arrive pas à m’en rendre compte d’ailleurs. J’ai 19 ans, toutes mes dents, pas de vrai projet cinéphile à mon actif, et c’est pourtant la troisième fois que je vais au festival... Ouais. Troisième. Merci l’option cinéma du lycée Jean Prévost ! Big Up à vous mes frères. Je pense qu’on peut dire que j’ai une chance de malade mental. Un privilège énooooooooorme.

La particularité de ma semaine cette année, c’est mon badge. En tant que cinéphiles aguéris, camarades du grain ou inconnus charmés, vous n'êtes pas sans savoir que la hiérarchie de Cannes est assez rigoureuse, surtout concernant les badges, les entrées, et l’ordre de priorité. Mes deux années précédentes, je disposais du pass cinéphile : un badge cool, mais avec lequel tu te faisais quand même recaler desfois, parce que pas assez hype. Heureusement, il nous a permis très souvent  de passer le contrôle des entrées, et de voir une vingtaine de films la semaine. Ce qui, pour une lycéene campagnarde comme moi, était déjà énorme. Amazing. So crazy. TRUC DE MALADE.

Là, c’est particulier. Parce qu’avec mon badge, je vais pouvoir aller au marché.

 

marche_place_marche_poissons

Comme ça.

Le marché du film, c’est un peu le Rungis du cinéma français et international. Une surface énorme où tous les producteurs viennent proposer leur produit phare, leur bébé, leur chouchou. Un court, un long, un moyen-métrage, des drames beaucoup beaucoup de drames, des comédies pas beaucoup beaucoup de comédies, des road movie, des films expérimentaux auxquels tu comprends rien au bout d’une seule minute de film, des ovnis comme des petites perles. Bref, un vrai marché quoi.

C’est quelque chose qui m’excite autant que ça me fait flipper. Je serai avec mon coordinateur, William, qui va me guider les premiers jours, m’aider à me repérer parmi tous les étalages, les différents pays, les différents producteurs... Apprendre le discours du salut je suis une jeune qui fait partie d’un festoche de cinéma dans un bled paumé en haute normandie et pour notre future compétition on est très interessé par votre film vous me le donnez s’il vous plait? en anglais, et pourquoi pas en espagnol, histoire de. Je sens qu’ils vont bien se marrer les producteurs quand ils vont voir débarquer ma frimousse rouquine avec un accent anglais à couper aux couteaux pour leur demander leur film. Je me bidonne d'avance.

 

Tellement lol.

 

En tout cas, s’il y a bien quelque chose donc je suis sûre, c’est que j’ai hâte, très hâte, méga méga hâte de partir le 18 mai. Je ne sais pas si je posterai directement sur Cannes, ça m’étonnerait fort puisque je ne prendrai pas mon PC, mais je vous promets de ramener plein d’images. Ma caméra est déjà rechargée. Hoho. VIVEMENT SAMEDI PROCHAIN ! (Hein les coupines ?)

 

La stagiaire infernale